Article : Vient de paraître dans le journal de Gentilly

Vendredi 04 Janvier 2008



Myrtille, photographe de l’âme

    Après avoir exploré l’Ile-de-France de fond en comble, Myrtille, jeune photographe de 32 ans, a posé ses valises à Gentilly depuis 1999. Rencontre.

 

    Myrtille a toujours eu une sensibilité artistique très développée. Le bac en poche, elle choisit la comédie et s’inscrit en fac de théâtre. Parallèlement, elle exhibe son regard malicieux et son imposante chevelure rousse sur les planches, au sein de quelques compagnies amateurs. Elle a beau essayer de se faire une petite place au soleil, la réalité du métier la rattrape vite. Il y a en effet beaucoup trop de prétendants pour peu d’élus. "C’est très dur, il faut s’accrocher, ne pas avoir peur des portes fermées" regrette la jeune femme. Au bout d’un moment, elle craque et décide d’abandonner son rêve de comédienne. La rencontre avec Jean-Loup de Sauverzac, qui deviendra son mentor, va bouleverser sa vie. Ce photographe reconnu va prendre la jeune fille sous son aile et lui apprendre les rudiments du métier. Patiemment, Myrtille assimile les subtilités techniques et se rend compte que cette nouvelle activité lui plaît énormément. Convaincue, elle se lance, se constitue un book et commence à vivre de sa nouvelle passion. Dans son local du Plateau, elle reçoit régulièrement des gens qui la contactent via son site Internet*. Soit des apprentis comédiens ou mannequins qui ont besoin de se présenter au mieux pour des castings, soit des particuliers, qui veulent juste un joli portrait d’eux ou de leur famille.

 

    Ce qui ressort des clichés de Myrtille, c’est l’incroyable capacité de l’artiste à déshabiller les âmes, à traquer l’intime :"On ne peut pas être insensible à tout ce qui se passe dans le monde et même si je garde mon pessimisme, j’ai envie de montrer le bon côté des gens, de faire ressortir l’aspect positif." Sa démarche, c’est d’aller vers l’autre, essayer de comprendre. Une philosophie qu’elle a faite sienne lors de son récent voyage en Palestine. Partie pour superviser l’expo de son compagnon, la jeune femme tombe sous le charme de cette région, gagne la confiance de la population locale et rapporte une superbe série de photos que les Gentilléens ont pu admirer le 17 novembre dernier au Cmac à l’occasion de "Huit heures pour la Palestine". Soutenue par le Conseil général du Val-de-Marne et par l’UFCV (Union française des centres de vacances et loisirs), qui lui a même décerné un prix et va présenter son travail dans ses différents points d’accueil, Myrtille a prévu de repartir en février. Son idée : réaliser une galerie de portraits de femmes Palestiniennes dans leur environnement quotidien puis exposer ses clichés en mars au centre culturel français de Jérusalem. Ensuite, la jeune photographe aimerait réaliser un travail identique avec des femmes Israéliennes "parce que je n’appartiens à aucun groupe Politique, je ne veux pas prendre partie. Ce qui m’intéresse, c’est l’âme humaine, l’intime." Elle est donc actuellement en pleine recherche de sponsors ou mécènes qui pourraient l’aider à boucler son projet. Avis aux amateurs…

 

Contact : http://www.myrtille.book.fr/


Ajouter un commentaire

Les commentaires sont vérifiés avant publication.
Nom
Message Email
Pays
Ville

Email

Site web

Message